Vous êtes ici : Accueil Solutions Logiciels Libres & mutualisation
Actions sur le document

Logiciels Libres & mutualisation

Quels sont les risques liés à l'adoption d'un logiciel? En quoi l'édition de Logiciels Libres soutient-elle naturellement une dynamique forte de mutualisation. En quoi cette démarche permet-elle de réduire certains risques tout en apportant différents avantages dont financiers.

Introduction

Plusieurs risques sont liés à l'adoption d'un logiciel

  1. Risque d'investir financièrement et humainement dans un logiciel dont la couverture fonctionnelle n'est pas en adéquation avec les besoins de l'utilisateur, soit une couverture fonctionnelle trop importante (on paye donc pour utiliser un faible pourcentage des fonctionnalités d'une application), soit la difficulté d'intégrer de nouvelles fonctionnalités à l'outil (coût trop important, impossibilité technique, impossibilité par manque de ressources de l'éditeur)
  2. Risque lié à la pérennité du logiciel. Ce dernier peut être abandonné par l'unique éditeur.
  3. Risque de se retrouver dans un rapport de force défavorable lors de négociations avec l'éditeur du Logiciel, notamment sur les coûts liés à l'utilisation du produit, son évolution, la récupération des données encodées,...
  4. Risque d'utiliser des logiciels qui ne sont pas interopérables, qui ne "parlent" pas entre eux. Soit parce que les technologies utilisées ne le permettent pas, soit parce que l'éditeur du logiciel préfère le cadenasser afin de garder son "pouvoir".
  5. Risque d'adopter un logiciel dont les coûts liés à sa maintenance (corrections de bug, adaptations techniques,...) ainsi qu'à son évolution sont trop importants et finissent par constituer un fardeau démesuré.

Qu'est-ce qu'un logiciel libre?

Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l'utilisateur et la possibilité de partage entre individus (Wikipedia).

Aujourd'hui, un logiciel est considéré comme libre, au sens de la Free Software Foundation, s'il confère à son utilisateur quatre libertés :

  1. la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
  2. la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins ;
  3. la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;
  4. la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.


Le Logiciel Libre, par sa définition, peut donc être acquis sans coût de licence mais surtout il s'inscrit naturellement dans une dynamique de mutualisation.

IMIO et la mutualisation par les Logiciels Libres

Plusieurs logiciels proposés par IMIO sont des Logiciels Libres développés en mode mutualisé (voir la section Produits).

Mutualiser c'est, selon le dictionnaire, faire passer un risque, une dépense à la charge d'une mutualité, d'une collectivité.

De quelles garanties disposez-vous face aux risques liés à leur adoption tels que décrits précédemment?

Couverture fonctionnelle

Les logiciels Libres proposés par IMIO ont été développés en collaboration avec les Pouvoirs Locaux et ont ainsi été développés "sur mesure" pour ces derniers, toujours en partant des besoins des utilisateurs finaux. Par ailleurs, les employés d'IMIO sont, pour la plupart, issus des Pouvoirs Locaux et connaissent bien leur fonctionnement.
Ces logiciels sont développés pour être très flexibles: ils sont toujours pourvus d'un panneau de configuration (accessible à un non technicien) qui permet d'adapter leur fonctionnement aux particularités du terrain.
Il est également toujours possible de financer de nouvelles fonctionnalités. Un développement financé par un membre ou un groupe de membres est mis à disposition de tous.

Pérennité

Chacune des couches logicielles permettant la mise en oeuvre de nos produits est libre, éditée et maintenue par de nombreux acteurs. Les couches en vert sont utilisées au niveau mondial. En Belgique, plusieurs prestataires sont à même d'offrir du service pour Plone.

Plonemeeting
Urban
Téléservices
Site web
Plone - Système de gestion de contenu
Zope - Serveur d'application
Python/C - Langage de programmation
GNU/Linux - Système d'exploitation

Rapport de force client-fournisseur

Plusieurs facteurs plaident en votre faveur lorsque vous utilisez une Logiciel Libre d'IMIO.

  1. Vous bénéficiez des quatre libertés garanties par la licence du Logiciel (GPL)
  2. Vous pouvez vous tourner vers une société tierce pour obtenir une offre de service

Interopérabilité

Nos Logiciels Libres respectent les standards d'interopérabilité. Cette notion détermine la faculté qu'ont nos applications à proposer des mécanismes de communication leur permettant d'être accédées depuis d'autres applications. Les "ponts" mis en place entre les applications leur permettent de "discuter" entre elles et surtout de maintenir l'information unique et cohérente, sans duplication, ni altération. Plone supporte les standards les plus courants pour ces mécanismes de communication (SOAP/WSDL, Rest, WebDAV, XML-RPC, JSON, ...).

Coûts d'évolution et de maintenance

La charge de travail liée à la maintenance d'un logiciel n'est pas négligeable. Il est intéressant qu'elle ne repose pas sur un seul acteur. Lorsque c'est le cas, l'éditeur de logiciel facture des frais de licence pour couvrir ces coûts. L'utilisation du CMS Plone n'est pas liée à des frais de licence. La maintenance et le développement du logiciel repose sur plusieurs centaines d'entreprises dans le monde. La charge de travail est ainsi fortement fragmentée. Ces entreprises tirent leurs bénéfices de leurs prestations de services.

Actions sur le document