Co-création

Co-création

iMio s’inscrit dans un écosystème technologique comprenant essentiellement des acteurs publics et des PME technologiques.

Tous ces acteurs participent au projet en fonction de leurs intérêts et compétences. L’environnement ouvert et les activités communautaires facilitent la mise en place de la coproduction dans un large éventail d’activités.

Les principes de co-creation d’iMio

La communauté

Développer la communauté

  • Faire en sorte que les applications soient conçues de manière à répondre aux besoins d'un maximum d'acteurs.
  • Mettre en place des procédures d'installation simples et industrialisées
  • Communiquer sur l'évolutivité des applications (suivi de bugs, roadmap , …)

Élargir le nombre de contributeurs

Les contributions aux applications peuvent être forts diverses : traductions, documentations, analyses fonctionnelles, supports marketing, correctifs, nouveaux développements, tests, guides utilisateurs, procédures d'installation, ...

Pérenniser

Les pouvoirs publics doivent entreprendre une série de démarche afin de pérenniser le projet et d'éviter notamment la "fuite" des membres.

Pour chaque projet, on veillera a assurer les activités suivantes :

  • l'animation : réaliser un site web, communiquer sur le projet, gérer les requêtes des utilisateurs, assurer les formations, ... ;
  • l'appropriation et la maîtrise;
  • le support correctif;
  • le support évolutif;
  • le reversement.

La co-création

Le code est l'élément essentiel du projet. Il doit être visible, c'est-à-dire que tous les membres et non-membres de la communauté doivent pouvoir y avoir accès.
Il ne sert toutefois à rien d'y avoir accès si on ne peut le décrypter. Il doit donc être clair, structuré et documenté pour faciliter sa compréhension.

Publier le code source

Le code est publié de manière ouverte et sous licence libre sur plusieurs dépôts en fonction de critères de pertinence (modules génériques, applications métier, …). La plupart des logiciels libres maintenus par iMio se trouvent sur https://github.com/IMIO

Utiliser un framework générique

L'objectif d'un framework est de fournir une série d'outils évitant de réinventer la roue. Redévelopper des fonctionnalités aussi génériques qu’une gestion d’utilisateur, une gestion de flux ou une gestion documentaire conduira à un gaspillage de ressources.

Adopter une démarche qualité

L’objectif est de permettre aux applications de s’enrichir fonctionnellement sans alourdir la maintenance occasionnée par l’apparition de bugs et autres sources d’instabilité.

Le principe est d'associer à chaque fonctionnalité créée, une procédure de validation de cette fonctionnalité.

Pour que cette méthode soit "rentable", il faut que ces tests soient automatisés, c'est-à-dire qu'ils s'exécutent sans intervention humaine, par exemple lors de l'installation du module.

Assurer le respect des standards

Créés notamment afin d'harmoniser les échanges d'informations entre logiciels, ils facilitent la mutualisation au niveau des données, des télécommunications, des interfaces utilisateurs, du matériel, etc. Le non respect des standards nécessite souvent un développement complémentaire (et donc un coût) afin de faire dialoguer deux applications. Il s'agit également d'un obstacle important empêchant parfois l'abandon d'un logiciel obsolète.